E-CommerceINTERVIEWS

Guy Talom – CEO Iziway: Le E-commerce au Cameroun a déjà connu plusieurs étapes dans son évolution.

[Kamer Digital] – Comment définissez-vous Iziway?

Guy Talom : Iziway  Cameroun est avant tout un projet de mise sur pied d’une place de marché où les clients trouvent des dizaines de milliers de produits, provenant d’une multitude de vendeurs que nous avons référencé.

On peut y acheter des produits de consommation courante tout comme de l’équipement de bureau ou de maison, de l’électroménager, de l’electronique,etc… Bien sûr on y trouve aussi de quoi s’habiller et des produits pour l’hygiène et la santé. Bref vos l’aurez compris, sur cette plate-forme on doit pouvoir trouver tout ce dont on peut avoir besoin en fait.

[Kamer Digital] – Dites-nous quelle est l’histoire derrière la création de Iziway?

Guy Talom : Nous avons eu l’idée de lancer le projet en 2018, alors qu’à l’époque l’univers de la vente en ligne au Cameroun était dominé par des acteurs comme Jumia et Afrimarket. Ce qu’il ne faut pas oublier c’est que à l’époque ces 2 acteurs sont des projets de multinationales étrangères, et notre volonté était d’avoir une création purement locale, 100% KMER comme on dit dans le jargon.

Çà devait être aussi une excellente alternative aux vendeurs qui travaillaient déjà avec ces plateformes, en leurs proposant plus de flexibilité. Pour la petite histoire, peu de temps avant notre lancement ces 2 plate-formes ont plié bagages la même année, en quelques mois d’intervalle. Cela nous a donné tout de suite une bonne opportunité pour rentrer dans le marché et nous développer.

 

[Kamer Digital] – Quels services proposez-vous principalement au public ?

Guy Talom : Iziway Cameroun vient apporter une réponse à des problématiques basiques mais pas toujours simples à résoudre au Cameroun. En tant qu’intermédiaire entre les marchands et les acheteurs, nous proposons la possibilité de  commander des produits en ligne avec livraison à domicile et même paiement à la livraison. Le client peut ainsi passer commande sur notre site iziway.cm  ou depuis l’application mobile . Cela reste aussi possible depuis notre page facebook ou en appelant le numéro de notre service client. Nous avons développé un réseau logistique personnel et aussi avec des partenaires qui nous permettent de livrer presque dans toutes les régions du Cameroun à ce stade.

D’un autre côté iziway se veut être la première plate-forme d’affaire des vendeurs du Cameroun. Nous leur donnons la possibilité de s’enregistrer sur notre plate forme et de disposer d’une boutique pour vendre leurs produits assez rapidement et développer leurs chiffres d’affaires.

[Kamer Digital] – En tant que l’un des acteurs majeurs du E-commerce au Cameroun , tirez-vous satisfaction de la vulgarisation de l’e-commerce au Cameroun ?

Guy Talom : Le E-commerce au Cameroun a déjà connu plusieurs étapes dans son évolution. Mais on reste encore très loin des niveaux requis pour en faire vraiment un levier de croissance économique au Cameroun. Mais pour bien comprendre les problématiques et les défis que nous devront challenger, il faut commencer par comprendre les problèmes du commerce classique, comprendre les acteurs, les habitudes des consommateurs, etc

[Kamer Digital] – Quelles sont les contraintes auxquelles vous êtes confronté au quotidien quand on sait que la plupart des e-commerçants parlent de l’adressage ? Quelles stratégies avez-vous employées pour pallier ces problèmes si problème il y’a ?

Guy Talom : Le souci aujourd’hui au Cameroun est qu’il y’a beaucoup d’entités qui ont jeté le discrédit sur l’activité de la vente en ligne, créant ainsi une méfiance chez certains consommateurs. Combien de fois avons-nous lu des histoire du genre  « j’ai commandé une veste en apparence bien soignée et on m’a livré de la camelote … » ? Le challenge pour nous est d’émerger de tout ce ‘bazar’ et de montrer à nos clients qu’ils peuvent nous faire confiance car nous avons toute une entreprise derrière, dont le seul objectif est de satisfaire les clients.

Pour cela nous privilégions le retour des commandes , même 10 jours après la livraison si le client a constaté des défauts.

Par ailleurs, pour parler de l’E-commerce il faut avant tout maitriser la dorsale qui est la chaine logistique. A partir de là, on va parler de l’état des routes dans certains quartiers qui ne facilitent pas toujours la tâche. La question de l’adressage n’est pas vraiment un obstacle pour nous, même si ce n’est pas aussi rigoureux qu’un système d’adressage codifié avec des numéros et des noms de rues , dans les métropoles du Cameroun les gens se déplacent pourtant tous les jours en taxi ou moto taxi… Cela signifie qu’il y’a bien des moyens de se localiser et se repérer. En  ce qui nous concerne, nous nous sommes juste adaptés.

[Kamer Digital] – Quelle(s) évolution(s) voyez-vous arriver dans votre métier ? qu’est ce que cela induit pour vous?

Guy Talom : Les gens ont besoin d’être rassuré pour prendre une décision d’achat. Çà nous impose d’être en permanence proche des clients, de leurs attentes. La législation au Cameroun est aussi en train d’évoluer ; parfois, pas dans le sens qui favoriserait notre développement surtout quand on est en phase de startup. Mais nous essayons auprès du ministère du Commerce de faire porter notre voie et faire comprendre les attentes que nous avons pour vraiment opérer dans des conditions propices.

Par exemple, Il ya dorénavant des taxes qui n’existaient pas il y’a 1 an et demi encore de cela,  et qui ont des répercussions sur nous et sur les partenaires avec qui nous travaillons sur la plate-forme.

 

[Kamer Digital] – Comment envisagez-vous l’avenir du e-commerce au Cameroun et partout en Afrique ?

Guy Talom : Globalement çà va évoluer, les gens ont de plus en plus besoin de se simplifier la vie. Les acteurs qui sauront apporter des réponses pertinentes à ces préoccupations vont réussir dans l’E-commerce. Quand nous échangeons avec des partenaires comme Diageo ou Mtn nous nous rendons compte que beaucoup d’entreprises se projettent déjà dans ce créneau. Elles ont déjà compris les enjeux et essaient de  s’arrimer pour ne pas manquer le virage.

De même, regardez un peu le nombre d’annonces de produits à vendre que l’on trouve sur  les réseaux sociaux, aujourd’hui nombreux sont des acteurs qui ne peuvent plus se passer du digital pour acheter ou pour vendre des produits au quotidien. Cependant je pense que là aussi l’état doit être un allié, il faudrait davantage encadrer les choses par des règles claires et justes de façon à protéger le consommateur et favoriser le développement des opérateurs de ce secteur.

Lire aussi:Transformation digitale: zoom sur l’un des piliers au Cameroun

D’autres pays en Afrique connaissent déjà des percées fulgurantes dans le domaine. D’après le dernier classement en Afrique des pays en matière de développement du E-commerce le Cameroun a même perdu quelques places, cela signifie que çà bouge vraiment.

[Kamer Digital] – Si vous deviez vous réinventer et évoluer dans un autre domaine, ce serait – quoi?

Guy Talom : La magie …rire,  comme çà je pourrais faire beaucoup de choses d’un simple coup de bâton de magie…

Non, plus sérieusement, je pense que   l’univers de l’immobilier me passionne tout aussi. D’ailleurs j’ai un projet qui allie digital et immobilier  au Cameroun dans les tiroirs qui attendent que l’on avance encore un peu plus avec iziway pour voir le jour…

[Kamer Digital] – Quelles sont les astuces que vous pouvez donner pour devenir un e-commerçant à succès ?

Guy Talom : Il faut du temps pour bien faire les choses, mais chez iziway Cameroun nous sommes convaincus que la satisfaction du client c’est la boussole sur la route du succès.Chaque mois nous procédons à des enquêtes de satisfaction pour savoir ce que les clients ont pensé de leur expérience d’achats.

L’ e-commerce c’est aussi beaucoup de marketing en ligne. Il faut se former sur ces sujets et s’entourer d’expert en la matière. En 2021, c’est devenu une nécessité absolue.

[Kamer Digital] – En toute sincérité , la Covid 19, gain ou perte pour IZIWAY?

Guy Talom : Ce n’est pas si évident à dire car la période où a commencé l’épidémie de la Covid-10, chez iziway nous étions en train d’amorcer des vrais changements dans notre façon de travailler et de communiquer.Bien sûr il a fallu s’adapter, on a mis en place temporairement du télétravail, et çà nous a permis de garder le rythme.

Mais je pense que globalement depuis le début de cette crise, les camerounais sont un peu plus réceptifs au discours de l’achat en ligne, pour limiter ou réduire les déplacements dans les lieux parfois bondés de monde et donc parfois lieux propices à des contaminations. Nous voulons désormais les convaincre d’adopter iziway comme le moyen de se simplifier la vie.

 

[Kamer Digital] – Que pouvons-nous vous souhaiter pour l’avenir ?

Guy Talom : La réussite, tout simplement !

 

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Enable Notifications    OK No thanks