FAI

CAMTEL : Officiellement 4e opérateur mobile au Cameroun

TÉLÉPHONIE MOBILE au Cameroun

CAMTEL SE LANCE DANS LE MOBILE

Depuis le 12 mars 2020, par le biai de Madame la ministre des Postes et Télécoms (Minpostel) du Cameroun, Minette Libom Li Likeng, CAMTEL devient officiellement le quatrième opérateur mobile au Cameroun.

Depuis longtemps tel était la volonté du chef de l’état du Cameroun de démocratiser un peu plus ce secteur d’activité. Madame la Ministre précise : « L’octroi des concessions à Camtel vise à renforcer la productivité de l’opérateur historique national, en vue de l’amélioration de l’offre de services de télécommunications électroniques de qualité, à des coûts abordables (…), ceci en application des très hautes prescriptions du chef de l’État en matière de développement de l’économie numérique ».

Par cet acte fort, CAMTEL bénéficie de trois concessions. Ces trois nouvelles concessions octroyées à l’opérateur public des télécoms sont relatives à « l’établissement et l’exploitation d’un réseau de communications électroniques mobiles, à couverture nationale, ouvert au public, lié aux technologies d’accès 2G, 3G et 4G » ; « l’établissement et l’exploitation d’un réseau électronique de communications électroniques fixes à couverture nationale ouvert au public par accès filaires » .

Ces nouvelles concessions, positionnent officiellement  Camtel comme le 4e opérateur mobile au Cameroun (après MTN, Orange et Nexttel). Ces concessions lui permettent désormais de déployer jusqu’à la 4G. L’État camerounais renforce davantage la position de l’opérateur historique au cœur du développement du secteur des télécoms et TIC dans le pays.

Transparence : sont les maitres maux

Selon nos sources, les nouvelles concessions attribuées à Camtel vont induire une réorganisation interne de l’entreprise en Business Unit, chargées de gérer chacune des nouvelles concessions. « Ces Business Unit, à moyen terme, soit dans un horizon de 3 ans, devront aboutir à une séparation fonctionnelle mature », qui pourrait alors induire la mise en place de filiales, consacrant ainsi la mutation de Camtel en un groupe des télécoms.

Mais, pour parvenir à cette mutation majeure, l’entreprise publique des télécoms doit pouvoir relever de nombreux défis. « Titulaire de trois titres d’exploitation, Camtel devra plus que par le passé faire face à des soupçons de non-transparence, voire de corruption ou de gestion non équitable des opérateurs dans les segments qui leurs sont propres. Camtel fera également face à des récriminations et reproches, en cas de faible qualité de service, service après-vente approximatif, lenteur dans la mise à disposition des services ». Nul doute qu’il y’aura encore plus un foisonnement de données.

CAMTEL ASSURE UN SERVICE DE QUALITE

Afin d’éviter le feu des critiques, et de s’installer dans la posture d’un opérateur en situation « d’abus de position dominante », Camtel devra « se conformer au respect des indicateurs de qualité de service contenus dans les cahiers de charges et conformes aux normes internationales », apprend-on de bonnes sources. « Tous les dossiers, sans distinction de leurs origines, doivent être traités de manière équitable et transparente. Les entreprises  technologique comme Glotelho en tireron

 

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Enable Notifications    OK No thanks